De nouvelles perspectives pour R&D

La société R&D Project Managing vient de se voir décerner un prix par le groupe Merck. Cette distinction devrait lui ouvrir de nouvelles perspectives.

Pour les petites et moyennes entreprises de la région, c’est une bonne nouvelle : « Il est encore possible de travaille en sous-traitance pour un grand compte qui ne va pas chercher tous ses fournisseurs à l’autre bout du monde », constate Philippe Roser, le directeur général de R&D Project Managing.

La société qu’il a cofondée il y a tout juste vingt ans en est l l’illus­tration. Cette PME de Dossen­heim-sur-Zinsel, qui conçoit des équipements de production automatisés pour l’industrie, vient même d’être récompensée pour cela. Elle s’est en effet vu
remettre, la semaine dernière, un prix par le laboratoire Merck, l’un de ses donneurs d’ordre. « Nous avons été sélectionnés parmi 700 fournisseurs», se félicite M. Roser.
Cette distinction couronne le partenariat qui s’est établi il y a quatre ans entre les deux entre• prises.« Sur la base d’un cahier des charges, nous avons conçu et développé» pour Merck Millipo­re, « un équipement de chromato­graphie et de filtration tangentielle destiné aux laboratoires pharmaceutiques», explique le dirigeant. Ce procédé, que R&D Project Managing fabrique depuis en petite série pour les filiales du groupe un peu partout dans le monde, « permet de produire des extraits qui servent à fabriquer des médicaments», résume le chef d’entreprise.
Cette activité, précise-t-il, « représente une part substantielle de notre chiffre d’affaires » qui s’est établi à 5,8 millions d’euros en 2015. Un chiffre « en forte pro­gression par rapport à 2014. Il était alors de 3,6 millions d’euros».

Cet award, estime Philippe Roser, « est une reconnaissance de la qualité de notre travail » qui tombe à pic au moment où la PME s’apprête à fêter son vingtième anniversaire. Surtout, se réjouit le dirigeant, il devrait« inspirer confiance » à d’autres clients. Car R&D Project Managing espère bien élargir encore son porte­feuille. Elle intervient d’ores et déjà dans le monde entier pour des entreprises de secteurs aussi différents que l’automobile, l’agroalimentaire, l’électromécanique, la plasturgie ou encore la tôlerie industrielle. Cette distinc­tion pourrait notamment l’aider, estime-t-elle, à vendre la cellule d’assemblage flexible qu’elle a mise au point.
Il est acquis que la collaboration avec Merck Millipore va se pour­suivre. La PME, qui emploie une trentaine de personnes, a com­mencé à travailler sur une nou­velle version de son équipement de chromatographie…

Crédit : DNA

Ces articles pourraient vous intéresser

Presse

R&D Technology – Émission Itinéraire Entreprise Le Figaro

Lire l'article
Presse

R&D Technology – 9ème entreprise la plus dynamique d’Alsace

Lire l'article
Presse

R&D AU COEUR D’UN REPORTAGE ALSACE20

Lire l'article